Comprendre tous les enjeux des sites Natura 2000


Le territoire de la Communauté d'Agglomération est relativement riche en espaces naturels protégés, en particulier de sites Natura 2000. On en compte pas moins de 12 sur le territoire dont trois en mer. 10 communes sur les 19 que compte notre Agglomération sont concernées.

Pourquoi un tel réseau ?

La biodiversité est constituée de l'ensemble des espèces vivantes, des habitats et des paysages. On estime entre 6 et 30 millions le nombre d'espèces vivant sur notre planète. Lorsqu'un élément disparaît d'un milieu naturel donné, il est progressivement remplacé par un autre. Le problème est que ce processus est d'une extrême lenteur. On le chiffre en millions d'années, ce rythme est de 100 à 1 000 fois supérieur à celui du rythme naturel. C'est ainsi que 10 à 50% des espèces pourraient disparaître avant la fin du XXIème siècle. La biodiversité est donc l'enjeu de ce siècle.

Quels atouts ?

La Biodiversité c'est aussi...

  • une source d'inspiration technique, artistique et spirituelle

  • des services écosystémiques, car elle procure de la nourriture, des fibres pour nous habiller, de l'air respirable, de l'eau douce pour boire et cultiver la terre, des médicaments

  • de la diversité biologique, c'est à dire l'ensemble des formes que peut prendre la vie sur terre, ainsi que les relations entre elles et avec leurs milieux. Elle peut être considérée à différentes échelles: diversité génétique, diversité des espèces, diversité des écosystèmes et même diversité des paysages

  • des ressources naturelles renouvelables si la nature n'est pas surexploitée ni détruite.

  • des espaces naturels façonnés par l'Homme. La majorité des milieux naturels présents en France est issue des activités de l'Homme qui coupe des arbres et en replante, cultive la terre, élève son troupeau, met en place de nouvelles cultures. L'Homme a participé à la création de la biodiversité actuelle et l'entretient. Grâce à ces activités ancestrales qui ont façonné nos paysages, nous avons hérité d'une diversité de terroires, de cultures et d'identités d'une immense richesse.

  • des lieux pour se ressourcer, des lieux propices aux activités récréatives, à la détente et aux loisirs.

En réponse à cette dégradation alarmante, l'Union Européenne a créé le réseau Natura 2000 qui est le plus grand réseau européen de sites protégés terrestres, marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales et de leurs habitats. La mise en place de cette démarche découle de deux Directives (lois européennes) dites "Oiseaux" et "Habitats Faune Flore".

L'originalité du dispositif repose sur:

  • la création d'un maillage de sites s'étendant sur tout le continent (cohérence des actions au delà des frontières: exemple la gestion des oiseaux migrateurs)

  • la prise en compte des spécificités locales pour concilier préservation de la nature et préoccupations socio-économiques (il ne s'agit pas de créer des sanctuaires en excluant toute activité humaine, au contraire il convient de les maintenir, voir de les développer - exemple: on va inciter les agriculteurs à pâturer des parcelles en friche pour éviter la disparition de d'espèces inféodées aux milieux ouverts).

  • la participation active de l'ensemble des partenaires locaux afin qu'ils s'approprient au mieux les enjeux de Natura 2000. Citoyens, élus, agriculteurs, chasseurs, pêcheurs, propriétaires terriens, associations, usagers et experts sont largement associés à la gestion de chaque site.

Quels enjeux ?

La concertation étant le maître-mot de la démarche s'inscrivant dans une politique de développement durable avec le triptyque Environnement-Social-Economie, les exigences des différents acteurs sont parfois difficiles à concilier. Un régime réglementaire est donc venu renforcer la protection des sites.

Jusqu'en 2010 Natura 2000 était basé sur des engagements volontaires, un document d'objectifs (plan de gestion) validé par les élus concernés et approuvé par le Préfet préconise des mesures de gestion favorables aux espèces et/ou habitats d'intérêt communautaire (et leurs cahiers des charges) à mettre en œuvre moyennant des financements Etat-Europe.

Depuis, l'Union Européenne a demandé à la France de mettre en place un dispositif d'évaluation des incidences afin de prévenir d'éventuels dommages et de vérifier que les projets, programmes et manifestations ne portent pas atteintes aux habitats naturels et espèces d'intérêt communautaire. C'est en quelque sorte une étude d'impact propre aux sites Natura 2000.

Pour de plus amples informations, vous pouvez vous rapprocher du service environnement de la CAHM au 04.99.47.48.72.

Etes-vous concernés ?

Consultez les
PRÉVISIONS MÉTÉO

Aujourd''hui :

QUALITÉ DE L'AIR