La Villa Laurens à Agde

Le chantier de restauration de la Villa Laurens estimé à plus de 10 M€, est le plus gros chantier de restauration du patrimoine de la Région Occitanie. Située au bord de la Méditerranée, à la rencontre du fleuve Hérault et du Canal du Midi, la Villa Laurens illustre par son style Art nouveau l’extraordinaire vitalité des mouvements artistiques qui ont émergé à l’aube du XXe siècle.

Un long travail de restauration de ce magnifique édifice a commencé avec le salon de musique. Le projet culturel qui accompagne cette ouverture fera ressortir la modernité architecturale et les avant-gardes décoratives qui ont présidé à la conception de la villa, tout en les associant à des interventions contemporaines. En faisant appel aux expressions plastiques de notre temps, le commanditaire d’aujourd’hui s’inscrit dans la démarche du docteur Laurens en favorisant la création artistique du temps présent. Il en est d’ores et déjà ainsi avec les œuvres du salon de musique d’Ida Tursic et Wilfried Mille qui constituent un enrichissement exceptionnel du décor monumental de la villa Laurens.

Entre modernité des idées et tradition des savoir-faire, entre inscription dans un environnement d’exception et ouverture sur le monde méditerranéen, les histoires conjuguées de l’édifice et de son créateur Emmanuel Laurens nous amène un siècle plus tard vers le renouveau de la villa Laurens.

Emmanuel Laurens

L’histoire de cet édifice est intimement liée à la vie d’Emmanuel Laurens, héritier d’une immense fortune, qui entreprend en 1897 la construction d’un palais singulier « la Villa Laurens » sur sa propriété de Belle-Ile.

Cet agathois, mélomane et grand voyageur, va exprimer dans ses choix architecturaux et décoratifs son goût pour les avant-gardes artistiques en travaillant avec  des artistes marqués par le courant Art Nouveau : le peintre Eugène Dufour, le décorateur Léon Cauvy, ou l’artiste Eugène Simas.

Sa fortune épuisée dès 1938, il vend son domaine en viager. A sa mort en 1959, le château se dégrade jusqu’à son acquisition en 1994 par la ville d’Agde. Il est classé Monument historique 2 ans plus tard. Sa gestion et son entretien sont alors confiés en 2003 à l’agglomération Hérault Méditerranée qui va entreprendre des campagnes de restauration d’envergure.

La restauration du salon de musique

Au cours du siècle précédent, les onze toiles monumentales du salon de musique ont subi des dégâts irréversibles.

Leur restauration étant impossible, la Communauté d’agglomération Hérault méditerranée et le Ministère de la culture et de la communication (Direction régionale des affaires culturelles du Languedoc Roussillon) ont lancé une commande publique d’œuvres d’art auprès d’artistes contemporains. Par ce geste, l’art d’aujourd’hui entre au cœur de la ville d’Agde dans un cadre patrimonial d’exception.

Le choix de l’art contemporain s’inscrit dans la tradition décorative du château Laurens qui, dès 1900, déclina les expressions plastiques les plus novatrices comme l’Art nouveau, le symbolisme, la peinture nabi etc. Qu’il s’agisse du décor peint, de la ferronnerie, du vitrail, de la faïence ou du mobilier, le château Laurens constitue un des répertoires artistiques les plus modernes du début du XXème siècle : Léon Cauvy, Eugène Simas, Louis Anquetin,… tous laisseront une trace de leur talent.

A ce titre, les commanditaires d’aujourd’hui ont choisi de renouer avec cette tradition en faisant travailler des artistes les plus en vue de la scène contemporaine. Pour mettre en forme ce nouveau décor, le choix s’est porté sur Ida Tursic et Wilfried Mille, un couple d’artistes dont l’oeuvre a été distinguée par le prix de la Fondation d’entreprise Ricard pour l’art contemporain, signe de leur reconnaissance nationale et internationale.

L’achèvement de la restauration du salon de musique par la création des décors d’Ida Tursic et Wilfried Mille inaugure la renaissance de la villa et son ouverture au public.

A travers l’ouvrage proposé par la DRAC LR, découvrez l’histoire et les oeuvres de la villa Laurens :


Le renouveau de la Villa laurens

Après avoir lancé un programme général de restauration du salon de musique et dévoilé les œuvres des artistes Ida Tursic et Wilfried Mille en juillet 2015, l’agglo poursuit ses investissements pour restaurer la Villa Laurens à Agde, qui constitue par son architecture, un témoignage unique de l’esthétique Art Nouveau en Occitanie.

La restauration qui va s’échelonner en 4 phases concerne l’ensemble de la villa, c’est-à-dire, l’aile Nord où étaient autrefois situées les écuries et l’appartement du régisseur, mais aussi le bâtiment central à l’exception des couvertures et des décors intérieurs du salon de musique déjà restaurés et surtout, les petits appartements d’Emmanuel Laurens qui abritent une des plus belles pièces de la Villa : la salle de bain.


Ce chantier estimé à plus de 10 M€, est le plus gros chantier de restauration du patrimoine de la Région Occitanie, mais aussi un des plus subventionné par l’Europe, l’Etat, la Région et le Département.


Les travaux de recherche

Ce chantier conduit à s’intéresser aux techniques de construction et de décoration de cet édifice achevé en 1899. 
Pour cela, un comité scientifique composé des inspecteurs généraux des Monuments Historiques de Paris et d’historiens de l’architecture et des décors a été composé sous l’égide de la DRAC Occitanie et de l’agglo afin de définir un parti pris de restauration et des solutions.

L’objectif est de rester fidèle à l’esprit des lieux et de son propriétaire Emmanuel Laurens : un lieu témoin de la culture d’une époque, une culture tournée vers l’ésotérisme et l’orient mais ouverte au progrès, à la modernité avec une villa construite en béton armée et dotée de salles de bain et d’un système de chauffage au sol. La restauration est dépendante de la recherche car la recherche est le fondement de tout projet de restauration. C’est grâce à elle que nous pouvons résoudre des questions sur les motivations d’Emmanuel Laurens et les choix décoratifs de la Villa. La découverte de plaques photos et de documents clés a créé la surprise et suscité l’émulation. Ce voyage dans le temps nous a permis de découvrir les espaces de la villa tels qu’ils étaient et un Emmanuel Laurens aventurier grâce aux moyens financiers dont il a hérités et qui lui permettent d’assouvir sa soif de curiosité à travers de nombreux voyages.

Toutes ces découvertes redonnent du sens et une signification à cette demeure nimbée de mystères.

Un mobilier à découvrir

Le Musée Jules Baudou, situé au 5 rue de la fraternité en cœur de ville d’Agde présente les arts et traditions de la cité. Une de ses salles abrite une partie du mobilier conservé de la villa Laurens actuellement en cours de restauration. Un mobilier Art Nouveau d’exception réalisé par l’artiste Léon Cauvy, à voir absolument !

Les partenaires de la restauration

Le montant prévisionnel des travaux de restauration est chiffré à 10 844 500 € HT. Le chantier est financé à 35% par notre agglomération.

Il est subventionné par l’Europe (10% FEDER), la Direction Régionale des affaires Culturelles (30%), la Région Occitanie (15%) et le département de l’Hérault (10%).