L'agglo agit pour lutter contre la chenille processionnaire du pin


La chenille processionnaire du pin est reconnaissable par sa couleur brune relevée de tâches orangées. Elle se déplace en « procession » suivant un fil de soie. Les larves se nourrissent des aiguilles de pin, se développent dans un nid puis quittent l'arbre pour s'enfouir dans le sol à quelques centimètres sous terre. Recouverte de poils légers et fragiles, la chenille processionnaire a un fort pouvoir urticant qui provoque de sérieuses réactions chez les enfants, les personnes allergiques, (démangeaisons très vives, conjonctivites, irritation de voies respiratoires) et peut se révéler mortel chez les chiens et les chevaux. Consciente de ce danger, l'Agglo met en œuvre des actions récurrentes pour limiter la prolifération de cet insecte. Il n'existe aucun moyen de se débarrasser définitivement des chenilles, les traitements sont à renouveler chaque année. Les zones étendues et forestières de plus de 2000m2 situées à plus de cinquante mètres des habitations sont traitées par voie aérienne. Chaque automne, l'office nationale des forêts survole les zones en hélicoptère et répand un produit phytosanitaire biologique sur la cime des arbres pour éliminer les papillons. Au sol c'est une lutte mécanique qui s'engage. Les agents de l'Agglo traitent les arbres avec un canon homologué pour asperger les feuilles d'un produit qui empoisonne les chenilles. Près d'un millier d'arbres sont traités ainsi. Autour des zones sensibles (écoles, collectivités, périmètres urbains) l'Agglo place des pièges sur les arbres : les pièges à collier capturent les chenilles au moment de leur descente vers le sol, les pièges à phéromones attirent et emprisonnent les papillons mâles pour éviter qu'ils fécondent les femelles. Ces méthodes sont simples et respectueuses de l'environnement.

Malgré toutes ces précautions, des nids peuvent subsister. Lorsque des nids sont signalés ou repérés les agents de l'Agglo, après avoir ont pris soin de se protéger contre les risques d'urtication en s'équipant de masques, lunettes et gants, procèdent à l'enlèvement puis à l'incinération des nids.

Pour protéger vos jardins, favorisez l'installation d'un prédateur naturel : la mésange.

La mésange est un prédateur naturel de la chenille processionnaire. Si vous souhaitez lutter contre l'invasion de cet insecte dans votre jardin, n'hésitez pas à installer un nichoir pour permettre aux mésanges de s'installer. C'est un moyen biologique ludique, écologique et efficace de lutter contre ce fléau.

 

 

Consultez les
PRÉVISIONS MÉTÉO

Aujourd''hui :

QUALITÉ DE L'AIR