Préserver la qualité de l'eau et la biodiversité, un des objectifs majeurs de l'agglo


Crédit photo- ville d'Agde service communicationPour limiter la pollution des sols et l'usage d'herbicide, l'agglo développe des techniques alternatives. Ainsi, un programme d'éco-pâturage consistant à faire paître des animaux sur des espaces verts a débuté. A Agde par exemple, des ânes ont été installés sur 7 bassins à rétention et sur le parc Lano. Cette pratique sera reconduite à Portiragnes où les animaux seront installés sur plusieurs bassins de rétention et sur des terrains communaux. Outre l'aspect ludique pour les enfants, ce choix a le double avantage de limiter la repousse des herbes de part le piétinement des bêtes et de présenter un bilan carbone neutre.

Autre initiative, le ratissage des allées cavalières au Cap d Agde réalisé avec un cheval équipé d une herse. Cet attelage permet aux équipes de passer entre les pins, là où les véhicules ne passent pas et où la couche d'épines est la plus épaisse.

 

 

Amélioration des pratiques
Afin de réduire l'utilisation de produits chimiques et pesticides, l'agglo s'équipe de petits matériels électriques qui complète les outils manuels. Ainsi, le « glouton » subventionné à 80% est un aspirateur électrique doté d'un kit désherbage. La diminution de produits phytosanitaires amène les services à développer des actions pour désherber. Ainsi des solutions alternatives sont à l'essai comme le brûlage ou le traitement à l'eau chaude.


Biodiversité préservée
Pour un meilleur respect de la biodiversité, la hauteur du fauchage a progressivement diminué. Cette action permet de préserver une flore variée, indispensable à l'alimentation des abeilles et à la pollinisation des espèces. Pour la plantation de haies arbustives,  les agents privilégient l'alternance d'espèces ce qui favorise le développement d'insectes auxiliaires, comme la coccinelle , grande prédatrice de pucerons. L'utilisation de procédés plus écologiques permet ainsi de limiter l'utilisation de produits phytosanitaires.

Jardins secs
Pour économiser l'eau d'arrosage, les services valorisent les plantes méditerranéennes, résistantes, naturellement adaptées à la sècheresse et dont l'entretien est facile. Les pins et platanes malades, qui demandent un certain nombre de traitements phytosanitaires, sont progressivement remplacés par des essences méditerranéennes. Une alternative aux pelouses consommatrice d'eau et de tonte est à l'étude avec la plantation d'un gazon vert, mais plus rustique. Des opérations de paillage sont régulièrement effectuées à partir des branches de végétaux broyés par le service élagage de l'agglo et dont les copeaux, répartis au pied des plantes et arbustes, permettent le maintien d'un sol humide. Sur Portiragnes, la confection de ronds-points secs a permis à l'agglo de remporter le prix de maîtrise des plantes méditerranéennes délivré dans le cadre des villes et villages fleuris.


 

Consultez les
PRÉVISIONS MÉTÉO

Aujourd''hui :

QUALITÉ DE L'AIR