Restauration : le petit patrimoine en lumière

17 septembre 2019

Patrimoine

Il existe un patrimoine local, non protégé au titre des monuments historiques, modeste dans son aspect et ses dimensions qui suscite un réel intérêt chez nos habitants car il témoigne de l’histoire de nos villes et villages.

Ce patrimoine – aussi appelé « patrimoine de proximité », « patrimoine vernaculaire » ou « patrimoine du quotidien » – est constitué de moulins, lavoirs, croix, chapelles, fours à pain, fontaines , mazets et autres édifices dont les techniques de construction et les matériaux utilisés font toute la diversité de nos régions et l’identité de nos communes.
Le petit patrimoine de pays, sans protection, reste cependant vulnérable. Pour cette raison, l’agglo Hérault Méditerranée a mis en place depuis juin 2017, un dispositif d’aide intercommunal annuel de 25 000 € pour soutenir les communes qui souhaitent restaurer un élément de leur petit patrimoine.
L’idée est de mettre en valeur un patrimoine plus proche des gens non inscrit, non classé, qui n’est ni le patrimoine des châteaux ni celui des grands édifices religieux. Les communes sont soutenues par l’agglo à hauteur de 50% du montant HT restant à leur charge et l’aide pour chaque commune est plafonnée à 5000 €.
Le service patrimoine de l’Agglo s’engage également à accompagner les communes à mettre en valeur ce patrimoine en travaillant ensemble à la préparation d’une présentation au public.

Parmi les restaurations déjà engagées, citons les orgues de l’église de Bessan, le monument aux Morts de la Grande Guerre à Caux, le portail et la croix aux instruments de la passion de l’église Saint Pierre à Nizas, la fontaine de l’amour à Lézignan la Cèbe, le vitrail de l’église Saint-Jean Baptiste à Florensac et l’harmonium de l’église Saint-Jean baptiste à Vias

Toutes les actualités

et, ut dictum massa Donec ut id, commodo Aliquam