Zéro pesticide : c’est l’affaire de tous !

23 septembre 2019

Cadre de vie

Depuis le 1er janvier 2017, la loi Labbé a interdit l’usage des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts et de la voirie. Cette démarche, dont l’objectif est la préservation de la biodiversité et de la ressource en eau, est mise en œuvre avec le soutien de l’agence de l’eau et de l’Europe. Pour répondre à cet objectif, l’agglo a défini un plan de gestion de ses espaces car les interventions des agents sans recours aux produits phytosanitaires demandent un temps de travail plus conséquent. Le désherbage manuel et thermique est désormais privilégié dans les cœurs de villes et villages.

Gestion différenciée : à chaque espace son type d’entretien
La gestion différenciée permet de traiter un espace selon ses caractéristiques, sa fréquentation et ses usages. L’agglo a identifié sur ses communes, 3 niveaux. Le premier concerne les espaces situés en cœur de villes et villages et les espaces publics périphériques qui nécessitent une attention quotidienne. Le second est attribué aux espaces situés dans les lotissements, les ronds-points ou certains espaces publics. Ils demandent une attention hebdomadaire. Enfin, le troisième niveau concerne les espaces en périphérie des communes nécessitant un entretien saisonnier.
Changeons notre regard
La présence d’herbes en bord de trottoir ou sur la voirie n’est pas synonyme de mauvais entretien, c’est simplement le signe d’une gestion différente de l’espace où de nouvelles méthodes douces de désherbage sont pratiquées. Elles n’ont pas les conséquences destructrices des pesticides. C’est pour cela qu’il nous faut changer de regard sur la présence de végétation spontanée dans nos villes et villages.
Bonnes pratiques
Les modes d’entretien des espaces verts et de la voirie évoluent et les méthodes manuelles ont remplacé les pesticides. Les agents arrachent les mauvaises herbes, binent, utilisent des rotofils ou des « Reciprocator » qui évitent toutes projections sur les véhicules. L’agglo a également misé sur l’achat de matériel mécanique innovant pour trouver la meilleure alternative au désherbage chimique. Sur des petites surfaces de la voirie, chalumeaux et appareils thermiques à l’eau chaude sont privilégiés. Sur des surfaces linéaires plus importantes, les agents interviennent avec des balayeuses qui sont dotées d’un 3ème bras muni d’une brosse en acier pour arracher les herbes naissantes sur le trottoir. L’agglo dispose également d’aspirateurs électriques de type « Glouton » qui aspirent comme un aimant les mauvaises herbes. En parallèle à ces méthodes, des aménagements sont réalisés pour faciliter l’entretien et éviter la pousse de mauvaises herbes : choix des plantes, paillage, binage, mulching.

Tous responsables !
Pour rappel, l’herbe située en pied de façade (jonction entre l’enrobé et le mur du propriétaire) relève du devoir de désherbage de chaque propriétaire. A chacun de balayer devant sa porte comme le rappelle le dicton populaire Toutes les actualités
ipsum porta. non efficitur. dapibus dictum tempus consequat. felis at Donec elit.