Restauration de la chapelle du château de Castelnau de Guers

09 juin 2020

Patrimoine

Propriétaire depuis 2005 du château féodal de Castelnau de Guers, l’agglo Hérault Méditerranée a entrepris des travaux d’urgence pour restaurer la chapelle castrale très endommagée par l’usure du temps et le manque d’entretien.

Menacée d’effondrement, les entreprises ont dû intervenir pour consolider la voûte, stabiliser et conforter l’édifice qui présente d’importantes fissures. Des travaux d’étaiement, de jointement, de réfection de la couverture ont été engagés pour préserver ce témoignage patrimonial unique pour cette période.
La chapelle du château est en effet, une des plus anciennes chapelles romanes fortifiées de notre territoire. Construite au début du 12ème siècle, sur l’emplacement d’une chapelle primitive, la chapelle Saint Jean est accolée au château qui surplombe la plaine viticole, offrant aux visiteurs un panorama exceptionnel de la basse vallée de l’Hérault.
Le chantier porté par l’Agglo, d’un montant de 120 988 € HT, bénéficie d’une subvention de 30 000 € de la Direction Régionale des Affaires Culturelles.

La chapelle à travers les âges
C’est une chapelle romane à nef unique et chevet semi-circulaire qui trouve son origine aux alentours du début du 12ème siècle.
Elle est connue sous le nom de la chapelle Saint-Jean (Saint-Johannis plus précisément) depuis le 13ème siècle.
Sa tribune en bois est rapidement remplacée par une tribune en pierre, soutenue par une croisée d’ogives. Les pénitents blancs vont utiliser l’édifice entre 1599 et 1620. Après la révolution, la chapelle est transformée en bergerie ou en écurie comme en témoignent les mangeoires. Menacée d’effondrement, elle fait aujourd’hui l’objet de travaux de restauration d’urgence par la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée.

Quelques repères historiques
Le château de Castelnau de Guers a été construit à la fin du 11ème Siècle sur un point haut, afin d’assurer la protection des habitants en cas d’attaque. Les vestiges des fossés et d’un pont levis atteste de ce choix stratégique défensif. C’est la famille aristocratique Guers, propriétaire et résidente du château dès le 13ème siècle, qui a donné son nom au village au 14ème siècle. Il subit de nombreuses transformations aux 16ème et 17 ème siècles. Après un abandon des lieux à la fin du 18ème siècle, l’édifice est restauré au 19ème où il abrite une écurie et une sellerie. Il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 2003 et depuis 2005, il est la propriété de l’agglo Hérault Méditerranée.



Toutes les actualités
commodo adipiscing nec odio nunc id, felis