Lancement des travaux de réouverture du débouché du clôt de Vias et ré-ensablement des plages de la Tamarissière à Agde et de Farinette à Vias-plage.

03 décembre 2019

Environnement

Depuis le 2 décembre dernier, l’extraction des sédiments du débouché du Clôt de Vias a démarré. 11 000 m3 de sédiments doivent être extraits pour ré-ensabler les plages de la Tamarissière à Agde et de Farinette à Vias-Plage.

Le chenal du Clôt de Vias, situé entre les communes d’Agde et Vias, constitue un exutoire d’une part aux eaux de crues provenant du Canal du Midi et, d’autre part à celles stockées dans la zone humide des Verdisses communiquant jusque-là avec la mer par le Grau de la Tamarissière.
Le chenal et ses digues de calibrage ont été implantés en 1991 par le Département d’Hérault ; l’agglo Hérault Méditerranée gère aujourd’hui la partie chenal et le barrage anti-sel et le Département intervient pour la gestion pour les digues de calibrage.
L’analyse de son fonctionnement hydrosédimentaire a montré que ce débouché se colmate progressivement depuis son ouverture en 1991 sous les effets du transport de sable d’origine principalement marine.
Ainsi, les apports de sédiments marins s’accumulent et impactent les écoulements provenant de l’amont.
Sauf intervention mécanique, il n’a pas été observé de réouverture/décolmatage naturel par les crues qui se sont produites depuis l’ouverture du débouché, notamment celles de 1997 et 2003. Les vitesses d’écoulement sont en effet insuffisantes pour percer le « bouchon ».
Pour rétablir les écoulements dans le chenal sans porter atteinte au profil des plages voisines, il a été décidé de réaliser une réouverture partielle du débouché.
Depuis le 2 décembre dernier, l’extraction des sédiments du débouché du Clôt de Vias a démarré.
11 000 m3 de sédiments doivent être extraits.

Ces sédiments qui présentent les mêmes caractéristiques que les sables des plages voisines, seront ensuite acheminés sur le littoral dans les deux secteurs suivants où un recul du trait de côte est particulièrement observé :

    • dans la partie centrale de la plage de la Tamarissière sur la commune d’Agde, dans les 3 premiers casiers entre épis coté Est ;
    • sur la plage de La Farinette sur la commune de Vias, dans les casiers centraux de la batterie d’épis.

L’ensemble des aménagements devraient durer 2 semaines.

Pour finir, afin de limiter le transport éolien des sables jusque dans le chenal, des ganivelles seront positionnées de part et d’autre, à partir de mi-décembre puis début janvier, ce qui permettra un renforcement du cordon dunaire et une protection accrue contre les risques de submersion marine de l’arrière plage.
Compte tenu de la proximité des zones d’extraction et de rechargement, du faible volume de sédiments à évacuer, et des faibles profondeurs d’eau dans le débouché, le dragage et le transport des sables du débouché jusqu’aux plages adjacentes seront réalisés par moyens terrestres.
Notons que la période d’intervention a été définie au regard des enjeux environnementaux et un balisage des zones sensibles à préserver a été réalisé avec un écologue en début de mission.

    • Montant de l’opération estimé : 146 000€ HT
    • Financement : 50 % Agglo Hérault Méditerranée, 50 % Département de l’Hérault,
    • Planning :
    – phase de curage et de rechargement des plages durant les 2 premières semaines de décembre
    – mise en place des ganivelles jusqu’à début janvier (hors période des fêtes de fin d’année)
Toutes les actualités
efficitur. elit. nec venenatis, felis dapibus leo