Fleuve Hérault : lutte contre le stationnement illicite des bateaux

08 octobre 2019

L’agglo et les Voies Navigables de France (VNF) ont mené des opérations conjointes pour verbaliser les bateaux amarrés illégalement ou abandonnés, le long des berges du fleuve Hérault.

Si la navigation est autorisée sur la section naturelle du fleuve, le stationnement des bateaux est en revanche interdit, en dehors de l’arrêt ponctuel des navigants. Or, des occupations illicites se sont développées au fil des ans. Cette situation génère de multiples problèmes avec des stationnements non autorisés, la présence de bateaux épaves ou l’occupation privative des berges. Cela peut présenter un risque pour les occupants en cas d’inondation, sans compter que sur le plan écologique, c’est un risque de pollution possible sur un secteur classé Natura 2000.
En juin dernier, VNF, l’Agglo, la brigade nautique de la gendarmerie nationale, les polices municipales de Bessan et d’Agde ont effectué une opération de contrôle. Elle a permis de recenser 76 bateaux en stationnement, dont certains en très mauvais état. Les propriétaires ont reçu une mise en demeure de quitter le domaine public assortie du paiement d’une astreinte journalière. La deuxième campagne effectuée en octobre dernier a permis de constater que 29 des 76 bateaux contrôlés sont toujours amarrés. VNF va donc poursuivre les propriétaires pour le non respect de la mise en demeure.

Le fleuve Hérault appartient au domaine public fluvial de l’Etat, de son embouchure jusqu’à l’aval de la guinguette de Bessan. La Subdivision de Languedoc-Est de VNF assure la gestion de la partie amont, jusqu’au seuil d’Agde. En aval du seuil (Villa Laurens), la gestion est assurée par la commune d’Agde. Toutes les actualités