Les équipements culturels

Avec la restauration de sites patrimoniaux remarquables, notre agglomération agit pour préserver et valoriser ses monuments, son histoire, son identité. Les investissements réalisés vont également permettre de mieux faire rayonner notre territoire dans l’offre culturelle et patrimoniale régionale.

La Villa Laurens

Après avoir lancé un programme général de restauration du salon de musique et dévoilé les œuvres des artistes contemporains Ida Tursic et Wilfried Mille, l’agglo poursuit ses investissements pour restaurer la Villa Laurens à Agde, qui constitue par son architecture, un témoignage unique de l’esthétique Art Nouveau en Occitanie. Une étude portant sur la restauration générale de la villa a permis de définir un programme de travaux répartis sur 5 ans (2016-2020).

La Villa Laurens ouvrira ses portes en 2020. C’est le plus gros chantier de restauration du patrimoine de la Région Occitanie.

Le projet culturel, porté par la ville d’Agde, s’inscrit dans une continuité artistique qui privilégie la modernité architecturale, les avant-gardes décoratives et la création artistique contemporaine. Pour s’immerger dans l’univers d’Emmanuel Laurens, une scénographie va permettre au visiteur de découvrir l’ambiance d’une Villa créée et habitée par un homme épris de modernité et de voyages. Entouré d’artistes et de sa femme, la cantatrice Louise Blot, Emmanuel Laurens vous invitera à revivre les heures fastes de sa demeure pour un voyage dans le temps et sensoriel inoubliable grâce à des dispositifs multimédia et numériques spécifiques.

Dès le premier trimestre 2020, le public pourra accéder aux premiers espaces entièrement restaurés.

Les partenaires de la restauration :

Le montant prévisionnel des travaux de restauration est chiffré à 10 844 500 € HT. Le chantier est financé à 35% par notre agglomération. Il est subventionné par l’Europe ( 10% FEDER), la Direction Régionale des affaires Culturelles (30%), la Région Occitanie (15%) et le département de l’Hérault (10%).

Un centre de conservation et d’études en archéologie

La création d’un centre de conservation et d’études archéologiques, actuellement à l’étude sur le site de la Méditerranéenne à Agde, va permettre de conserver le mobilier archéologique mis au jour sur le territoire de manière pérenne, de proposer aux chercheurs et associations un lieu adapté à leurs besoins, de développer la recherche sur le territoire. L’objectif est de mieux valoriser l’histoire locale et les données scientifiques en vue de leur appropriation par le grand public.

La valorisation numérique de sites archéologiques

Notre territoire connaît une occupation du sol couvrant une large période de la préhistoire au moyen-âge. Mais la plupart des sites ne sont pas visibles. Pour exploiter auprès du grand public, les données scientifiques recueillies par les chercheurs, l’agglo envisage de valoriser numériquement les découvertes faites sur les sites archéologiques : de la simple présentation des données de fouilles à la reconstitution en réalité augmentée. Chaque année, un à deux sites du territoire pourront être valorisés pour, à terme, mettre en valeur tous les sites ayant un intérêt archéologique et créer un parcours découverte à l’échelle du territoire.

L’abbatiale de Saint-Thibéry

Reconnu patrimoine d’intérêt communautaire au même titre que la Villa Laurens, l’agglo a entrepris un vaste programme d’études, de conservation et de valorisation de l’abbaye bénédictine de Saint-Thibéry protégée au titre des Monuments Historiques. Afin de définir un projet culturel cohérent, elle s’est également portée acquéreur avec la ville de la globalité du foncier afin de reconstituer l’emprise initiale des anciens bâtiments de l’abbaye. L’ensemble des bâtiments et cours de l’abbaye représente une superficie au sol de 4 070 m² et une surface de plancher de 7 500 m².

Afin de définir les différents scénarios de valorisation de cet ensemble patrimonial, l’agglo réalise une étude d’opportunité et de pré-programmation. Elle permettra de définir les différents projets de valorisation possibles et leur faisabilité économique. Elle sera un outil essentiel pour la poursuite du programme de restauration et des choix de valorisation à opérer.

L’élargissement du réseau de lecture publique de l’agglo

Le réseau s’agrandit et doit accueillir de nouvelles médiathèques, permettant ainsi à chacun de bénéficier de l’offre d’un établissement encore plus proche de chez lui. Les médiathèques de l’agglo s’ouvrent à de plus en plus d’associations qui font vivre la culture sur notre territoire.

Engagés dans la promotion du Domaine Public et des auteurs qui ont fait le choix du partage de leurs œuvres sous des licences de droit profitant au plus grand nombre, les médiathèques de l’agglo proposent chaque année des expositions « à emporter ». Ce système innovant autorise tous les usagers à repartir chez eux avec une œuvre tombée dans le domaine public, qu’ils peuvent s’approprier.