Le petit théâtre renaît à Pézenas


Inauguré en juin dernier, ce lieu de mémoire, cher au coeur des piscénois  s'apprête à redevenir l'acteur incontournable de la vie culturelle locale et bien au delà..

Une chapelle transformée en théâtre

En 1803  le théâtre est installé dans la chapelle des pénitents noirs ; quelques habitants fortunés se portent acquéreurs de l’édifice vendu comme bien national. Dès lors, la transformation de la chapelle en Théâtre  modifie la structure interne de l'édifice mais la façade, la voûte de la nef et la sacristie sont conservées. En 1857, le théâtre devient municipal. Des  travaux importants sont réalisés, la salle est modernisée et l’éclairage au gaz est installé. A partir de 1899 de nouveaux travaux sont engagés, et en 1901, le peintre Montpelliérain Laplaine réalise un nouveau décor : des colonnes cannelées et une peinture de la voûte évoquant une tonnelle. Les balcons et leurs loges sont restructurés et décorés de masques et guirlandes de carton-pierre. Le rideau de scène s’inspire de celui de l’opéra de Paris. La salle de concert du 1er étage devient le foyer du public. Entre 1920 et 1930, le vestibule est rénové avec la réalisation de masques et de motifs aux pochoirs dans le style « art déco ».

Vers une restauration exemplaire

Fermé en 1948 pour raisons de sécurité, le théâtre sommeille jusqu'à l'obtention de son classement « Monument Historique »,  le 17 février 1995. Dans la foulée, des travaux sont engagés: avec la réfection de la toiture et de la façade, le bâtiment est mis « hors d’eau ». En 2003, de nouvelles interventions sont programmées: le foyer est totalement refait avec ses peintures au pochoir, les décors de la salle font l’objet d’un diagnostic, et une travée expérimentale est restaurée, permettant ainsi de définir les techniques à utiliser pour le traitement de la salle.

Sept années plus tard, dans le cadre de ses compétences, l'agglomération Hérault Méditerranée a facilité la restauration du Théâtre dans sa globalité: non seulement sur la partie classée Monument Historique, mais aussi, sur l'ensemble des bâtiments attenant à la salle de spectacles, rue Barème, et qui ne font l'objet d'aucune mesure de protection. Il s'agit de faire de ce site, un lieu vivant où acteurs et spectateurs puissent se rencontrer dans les meilleures conditions de confort et de sécurité possibles, tout en respectant le caractère remarquable de l'édifice.

 En chiffres

  • Démarrage des travaux: Mars 2010
  • Fin des travaux: Juin 2012
  • Montant total des travaux: 3 150 000 €
  • Partie Monuments Historiques: 1 250 000 € 
  • Subventions: CAHM (38%) Etat (40%) Région (7%) Département (15%)
  • Partie non classée (scénographie): 1 900 000 € (CAHM)

 

Consultez les
PRÉVISIONS MÉTÉO

Aujourd''hui :

QUALITÉ DE L'AIR